Février 2022

Alberta Tonnerre

compagnie des Mutants

©Fred Limbré

Dimanche 6 février à 16h00

A partir de 7 ans

Marionnettes

Plongez-vous dans cet univers onirique ! Une ode à la famille, à ceux qui partent, à ceux qui restent

On l’appelait Alberta Tonnerre. Le sol tremblait sur son passage, les arbres de la forêt se fendaient autour d’elle. Elle connaissait la foudre. Plus tard, l’Alberta s’est préparée pour le grand Voyage. Elle a rétréci

Paisiblement. Puis, elle a disparu. Partie pour de bon.

Sur scène, une forêt, des marionnettes, un cochon. Un frère et une sœur racontent, en mots et en images, leur grande tante Alberta. Comment ils se sont attachés à elle, comment elle les a préparés à son départ.

Frère et sœur aussi dans la vie, Chloé et Valentin Périlleux fusionnent leurs outils et talents pour nous embarquer dans la forêt de leur enfance.

Mêlant souvenirs réels et fantasmés, Alberta Tonnerre est une ode à l’Amour. Une histoire de transmission, celle d’une disparition, quand le vide laisse place aux souvenirs et à la vie.

Distribution :

  • Mise en scène et jeu : Chloé et Valentin Périlleux
  • Regard extérieur : Alana Osbourne
  • Texte : Chloé Périlleux

L’éponge et l’huitre

Le corridor

© le Corridor

lundi 14 février à 20h00, mardi 15 février 10h00 & 13h30

A partir de 16 ans

images et sons, films et arts vivants

Que faire des crasses qui nous traversent ?

C’est la question que s’est posée Dominique Roodthooft (bien avant le Covid 19!) en se sentant peu à peu devenir comme une éponge gonflée de « tous les maux du monde » qu’elle n’arrivait plus à dégorger. Une amie, à qui elle confiait sa sensation, lui a répliqué non sans humour qu’elle pouvait choisir entre l’éponge qui absorbe tout ou l’huître qui filtre et peut même d’une crasse fabriquer une perle.

A partir de la métaphore de l’éponge et de l’huître (qui en réalité sont tous les deux des animaux filtrants), différent.e.s créateur.rice.s  ont été sollicité.e.s par la maison de création le CORRIDOR pour interroger et activer artistiquement ce concept de filtrage : à quoi fait-on attention, que choisit-on de garder, d’éliminer ou d’ignorer dans ce qui nous traverse ? Suis-je plutôt un filet de pêche qui ne capture que ce qui lui convient, une station d’épuration qui bloque ce qui ne lui convient pas ou un filtre qui laisse passer les flux tout en tentant de les infléchir vers ce qui favorise la vie ?

Par ces commandes de créations, le corridor a souhaité aussi donner l’occasion à des artistes de se remettre au travail après le confinement qui a paralysé le monde culturel. Dans le cadre de la BIP qui questionne l’impact de l’art sur le réel, ces créations sont présentées sous la forme d’une visite guidée : images, films, et art vivant s’entremêlent.

Distribution :

  • Concept : Dominique Roodthooft
  • Visite guidée : Nora Dolmans
  • Dramaturgie : Isabelle Dumont, Dominique Roodthooft
  • Assistance scénographique : Patrick Corillon, Gabrielle Guy, Valérie Perin
  • Infographisme : Raoul Lhermitte
  • Régie : Gabrielle Guy et Nora Dolmans

Artistes associés :

  • Pour réaliser une image possible : Inès Cassigneul (Sentimentale Foule), Collectif Corsaire (Ferdinand  Despy, Simon Hardouin, Justine Lequette, Elsa Seguier-Faucher, Eva Zingaro-Meyer), Isabelle Dumont, Gabrielle Guy, Antoine Janvier, Csilla Kemenczei, Stéphane Olivier, Axel Serveaux, Sarah Vanagt, Mieke Verdin, Marie-Laure Vrancken,
  • Pour réaliser un film : Solta (Pieter De Buysser), Sarah Vanagt
  • Pour réaliser un film d’animation : Patrick Corillon
  • Pour réaliser une fiction audio : Pierre Kissling, Marilou Kissling
  • Pour réaliser un carnet de croquis : Pascal Lemaitre

Monte-Cristo

Compagnie du chien qui tousse

© Noemi Nguyen

Dimanche 13 février à 16h00

A partir de 9 ans

Théâtre

Variation ludique et théâtrale autour du roman d’Alexandre Dumas.

Edmond est jeune, beau, talentueux, honnête et généreux. Il est sur le point d’épouser la plus belle femme du quartier quand soudain… les jaloux, les méchants, les cupides, tapis dans l’ombre, en décident autrement. Incapable de lutter contre la puissance de leur complot, le jeune homme sera anéanti et incarcéré au château d’If. Vingt an plus tard, nul ne pourra empêcher le mystérieux Comte de Monte-Cristo d’assouvir son terrible désir de vengeance…

Quatre comédiens pour narrer une telle aventure ! Mais que nous racontent-ils vraiment ? Une autre histoire. L’histoire des «monstres» qui sont en eux : leur propre lâcheté, leur violence, leur médiocrité.

Une chance, le théâtre est là pour montrer une autre chose…

Distribution :

  • Jeu : Aude Droessaert, Abdeslam Hadj Oujennaou, Nicolas Mispelaere, Yann-Gaël Montfort
  • Mise en scène : Pierre Richards
  • Ecriture et dramaturgie : Pierre Richards et la Cie du Chien qui tousse

Des choses à dire

Compagnie du chien qui tousse

© dire Arnaud Ghys

Mercredi 16 février 15h00

A partir de 9 ans

Théâtre

Seul en scène remarquable d’après « Machin Truc » d’Alberto Garcia Sanchez

Lorsque Mr Meziano nous accueille dans sa boutique, entouré d’objets hétéroclites, il sait que le quartier est en train de changer et avec lui les habitudes aussi. Pourtant, il continue les réparations délicates. Et les nouveaux objets venus trouvent toujours une place de choix sur ses belles étagères.

Mr Meziano nous parle du jour où le premier «truc» a été inventé, car il connait les choses et leurs histoires …

Entrez ! Vous saurez pourquoi les stylos coulent dans vos poches et vous ne regarderez plus une chaise de la même façon.

Comique et philosophique, Des choses à dire traque la nature de notre relation avec les objets et offre une réflexion sur notre rapport à la consommation et au monde.

Distribution :

  • Jeu : Abdeslam Hadj Oujennaou
  • Mise en scène : Nicolas Mispelaere
  • Assistante à la mise en scène : Aude Droessart
  • Adapatation : Abdeslam Hadj Oujennaou et Nicolas Mispelaere

Suspendue au néon

Compagnie Sequenza

© S. Torrisi

Dimanche 20 février 16h00

A partir de 7 ans

Théâtre

Gwen, une petite fille de 10 ans, vient de débarquer dans sa nouvelle école.

Dès le premier jour, elle se fait remarquer. Gwen s’élance du premier étage de l’école et tombe sur la dirlo.

Deux jours plus tard, les poissons de la classe dont elle a la charge meurent. La situation s’envenime quand la clé de l’armoire de la classe disparaît. Gwen décide de mener l’enquête pour prouver son innocence.

Elle fait une étrange découverte dans les sous-sols de l’école…

Tendre et surréaliste, ce spectacle parlera à chacun de nous sur la question de la place à l’école, dans le groupe, dans le monde… Sans donner de réponse, il laisse la place à l’imagination.

Distribution :

  • Jeu : Caroline Donnelly, Fanny Dreiss
  • Texte et mise en scène : Loris Liberale
  • Scénographie : Sandrine Clark

Joséphina

Compagnie Chaliwaté

© St Neubauer

Samedi 26 février 20h30

A partir de 12 ans

Théâtre gestuel

Au travers de jeux de mots et de gestes, d’ellipses et d’indices, une absente omniprésente, Joséphina, occupe l’espace… Que s’est-il passé trois mois plus tôt ? Au fil des partitions physiques, à demi-mot et à demi-geste, des fragments de vie et d’intimité sont dévoilés. Quelle piste suivre ou croire ? Empreintes gestuelles et traces sonores s’entremêlent, cherchant à révéler le fin mot de l’histoire…

Dans ce spectacle, un homme et une femme se croisent. Du flash back au cauchemar, des souvenirs épars aux désirs obsédants, le spectateur est libre de reconstituer le puzzle d’une relation rêvée ou passée, l’histoire d’un couple brisé ou idéalisé. Entre les empreintes fugaces et le fantasme, le geste et la parole cohabitent intimement au point de créer des croisements et glissements poétiques, des renversements de sens burlesques et des tableaux corporels d’un puissant impact visuel.

Distribution :

  • De et par : Sicaire Durieux et Sandrine Heyraud ou Elsa Taranis Debefve (en alternance)
  • Dramaturgie : Katya Montaignac
  • Conception décor : Karine Galarneau et Thiebault Vanden Steen
  • Création lumière : Frédérick Gravel et Jérôme Dejean
  • Création sonore : Nancy Bussières