Stages pour artistes professionnels

Stage de clown

La créature clownesque face au public

14 janvier 2019 – 25 janvier 2019

Le clown précipite l’acteur en lui-même. Comment l’accompagner dans le voyage ? Comment le
guider dans la sensation qui surgit et lui donne accès à une parole vive ? Comment, dans
l’intimité de l’instant, construire un parcours et structurer un propos au cœur de l’émotion ?

Objectifs du stage
En prenant la forme clownesque comme outil, ce
stage propose d’amener l’acteur :
• à reconnaître ce qui est et non ce qu’il voudrait qui soit,
• à repérer ce qui le fait agir, à ouvrir l’imaginaire, à réveiller ses sens, à décloisonner les formes de son expression,
• à le rendre disponible à lui-même, à renforcer son acuité, à fortifier ses intuitions, à reconquérir sa spontanéité,
• à forger sa singularité en lui restituant la nature de ce qu’il produit, à développer le matériau de son jeu, à le mettre en forme,
• à expérimenter de manière concrète le rapport qui s’installe entre le public et lui, et à découvrir les possibilités multiples de jeu que cela implique.

Formateurs
Vincent ROUCHE Coordinateur pédagogique
et (selon les stages)
Eric LYONNET Pédagogie de l’écoute et du rythme
Isabelle PINON Pédagogie du mouvement
Nathalie RJEWSKY Écriture par l’oralité et au plateau
Alexandra SOLLOGOUB Écriture par l’oralité
Delphine VEGGIOTTI Coordinatrice pédagogique, écriture du plateau

L’atelier se déroule à la Roseraie – chaussée d’Alsemberg, 1299 – 1180 Uccle.
Horaires : de 10h00 à 17h30

Horaires probable du dernier jour : jusqu’à 22h00
Tarif : 450€
Télécharger la fiche d’inscription


La parole en mouvement

Avec Alberto Garcia Sanchez

Du 28 au 30 janvier 2019

 Une histoire, lorsqu’elle est racontée, est entourée de gestes, de mouvements, de rythmes. Le comédien/conteur ne joue donc pas seulement avec les mots, mais avec l’air et l’espace. Je propose un atelier basé sur l’analyse du mouvement et du geste comme prolongation de la parole. Le spectateur ne doit pas écouter une histoire, mais la voir. La maîtrise des gestes, du rythme, de l’intonation et de la gestion de l’espace, va nous permettre de traduire le récit en images et va mettre en évidence ses autres gestes qui dérangent et peuvent même contredire le propos de note histoire. Dans n’importe quel conte, les mots ne sont que la pointe d’un iceberg qui cache tout un monde de gestes, des intentions, des états. Selon Albert Mehrabian, le champ de l’expression non verbal représenterait plus de 90 % du message, de sa perception, de ce qui va être véhiculé ou retenu. Il arrive à la conclusion de que 7% de la communication est verbale (par la signification des mots) 38% de la communication est vocale (intonation et son de la voix) et 55% de la communication est visuelle (expressions du visage et langage corporel).

Quelques mises en scène :
Conte : Amadouce, A quelques pas d’elle et Vy de Michèle Nguyen (Molière au meilleur spectacle jeune public 2011) mais aussi pour Nadine Walsh (Québec), Ladji Diallo (France), Cécile Delhommeau (France), Stéphanie Beneteau (Québec), Mélancolie Motte (Belgique) et Patrick Mohr (Suisse). Spectacles jeune public : Le moment clé, En suivant les pointillés, Les portes ouvertes de la compagnie du Chien qui Tousse
Quelques spectacles comme auteur et interprète : Machintruc et Elle et mon genre Quelques spectacles comme interprète  Johan Padan à la Découverte des Amériques et Mistero Buffo de Dario Fo Je revendique un théâtre qui n’ait pas peur de la simplicité, qui ose se servir des effets quand il est sûr que l’effet se met au service de la beauté, de la raison, de l’idée, de la poésie… un théâtre qui ait la force et la générosité de sacrifier un effet quand celui-ci kidnappe la création théâtrale, perturbe la raison, efface l’idée, se moque de la beauté et étouffe la poésie. Un théâtre libre des langages imposés ; capable de réinventer la parole ; capable de trouver de nouvelles stratégies scéniques qui puissent être la représentation de notre monde.
Je revendique un théâtre qui se construise avec le spectateur. Nous devons lui laisser une place dans la création et lui permettre d’être créateur de la pièce et de la prolonger avec l’imagination, le rêve, la raison et la discussion. 

Tarif : 100€
Les stagiaires devront avoir de vêtements qui leur permettent de bouger aisément.
Chaque stagiaire aura un récit ou extrait d’un récit qui, de préférence, présente problèmes.
Infos : http://alberto-garcia.be
Télécharger la fiche d’inscription


Le poids du monde…

Workshop avec Pascal Crochet

11 au 15 février 2019

Pascal Crochet est un metteur en scène qui oriente son travail vers la recherche de
formes singulières et personnelles, où texte, musique, mouvement et univers visuel
dialoguent, pour former des objets poétiques d’une nature lyrique.
Pour ce workshop, il propose de se nourrir très librement de fragments du journal de
Peter Handke intitulé Le poids du monde.

«  La grandeur de Handke, c’est son exacte simplicité, c’est son effort de réflexion, c’est
aussi son attention à ce qui affleure sous la vie quotidienne, repérée à ce point exact où
elle est universelle.»
 
Georges-Arthur Goldschmidt.

Objectifs du workshop
• Travailler à des formes et des présences singulières, dans une pratique qui
navigue entre théâtre et mouvement.
• Explorer à partir de propositions textuelles des thèmes d’improvisations, des
situations théâtrales, physiques et visuelles.
• Créer une dynamique de travail entre le texte, le corps et l’action à la recherche
d’une forme poétique et personnelle, partant des singularités et spécificités de
chaque participant.
• Travailler en relation avec des objets, des sons, des images, des situations et
contraintes physiques.
• Écrire des micro-situations, autour d’une action, un geste ou du texte improvisé.
Infos pratiques
L’atelier s’adresse à des personnes qui ont une pratique du mouvement et du spectacle.
(arts du cirque, théâtre ou danse).

Maximum 15 participants.

L’atelier se déroule à la Roseraie – chaussée d’Alsemberg, 1299 – 1180 Uccle.
Horaires :
Lundi, mercredi et vendredi : de 10h à 17h
Mardi et jeudi : de 9h30 à 12h30/13h
Membres d’Aires Libres : 25€
Autres : 100€
Télécharger la fiche d’inscription


Initiation au théâtre d’objets

par Isabelle Darras

Du 18 au 22 mars 2019

Ce que je trouve fascinant en atelier de recherche c’est de voir la multiplicité des chemins empruntés par les participants pour raconter, c’est vertigineux, évocateur, inspirant. Ce qui me plaît c’est de défricher la matière avec eux, de l’orchestrer un peu pour faire ressortir le point de vue. De voir les participants chercher avec la liberté et la fantaisie qu’on les enfants quand ils jouent. Par le biais d’exercices simples, accessibles à tous, nous ferons une exploration à partir des objets et de la matière apportée par chacun afin de créer un petit moment intime. Nous allons également aborder la manipulation de marionnettes seul ou à plusieurs. Il ne s’agit pas d’obtenir une forme aboutie au terme de l’atelier mais de se laisser emporter, surprendre par des angles de vue inhabituels, des impressions, des sensations que le théâtre
d’objet et de marionnettes rendent possibles, d’éveiller l’imaginaire à ces langages particuliers.

À apporter :
• un peu de matériel (ciseaux, colle, scotch, pinces à linge),
• une série d’objets, ustensiles, photos, livres, plusieurs objets identiques ou séries sont également les bienvenus, des matières etc. Qu’ils trouvent inspirants. Ces objets seront mis à la disposition des uns et des autres.

• Un objet auquel vous tenez particulièrement.
• Une phrase, une citation, un passage de texte, une musique que vous aimez
• Un carnet de notes.

Elle est diplômée du Conservatoire de Liège (classes de Max Parfondry et Jacques Delcuvellerie), a travaillé aux Ateliers de la Colline sur le spectacle « Et moi » mis en scène par Jean Lambert, aux Tof théâtre et crée en collaboration avec Anne Leclercq et la compagnie Pi3,14  « les petites histoires très tristes très courtes et très cruelles » Parallèlement elle rejoint le Tof Théâtre et joue dans les Bénévoles où elle travaille avec des
marionnettes taille humaine. En 2005 elle rencontre Agnès Limbos qui lui propose après un laboratoire de recherches dans le cadre des squattages poétiques de la Compagnie Gare Centrale, une collaboration
riche et intense axée sur le théâtre d'objets. Elle y créera deux spectacles en objets et marionnettes Déviations avec Blaise Ludik et Vincent Cahay et Fragile avec Julie Tenret. Fragile a reçu le prix spécial du jury aux rencontres de Huy 2009 pour sa force et son engagement.
En 2011 elle co-fonde le Night Shop Théâtre avec Julie Tenret et créent le spectacle Silence en collaboration avec Bernard Senny qui en assure également la mise en scène. Silence a reçu le prix du meilleur spectacle jeune public aux prix de la critique 2013, le prix du ministre de la jeunesse et le coup de foudre de la presse aux rencontres jeune public de Huy 2013.

En 2018 elle fonde la compagnie AFTER PARTY.
Elle donne des stages et ateliers ainsi que du coaching d’acteurs pour le travail spécifique de manipulation de marionnettes et d’objets.

Tarif : 200€
Télécharger la fiche d’inscription


Plus d’infos ?
Emma Van Overschelde
Tel : + 32 (0)2 376 46 45
GSM : + 32 (0)486 49 41 71
emma@roseraie.org