Janvier 2020

• L’étrange intérieur un silence ordinaire •

L’étrange intérieur par Infusion

Théâtre jeune public à partir de 9 ans

Dimanche 12 janvier  à 16h

« C’est l’histoire d’un enfant qui est né transparent. Un enfant qui est né transparent. Pour le mieux voir, pour le voir mieux, sa maman lui met des moustaches. Mais ce n’est plus un enfant, l’enfant transparent, avec les moustaches. C’est un chat. Un chat de Charleroi. »                                               

Un spectacle poétique, dansant, ludique et absurde pour deux acteurs. Où l’on parle plusieurs langues dont la langue des chats. Un spectacle sur l’étrange, l’étranger, les étrangers en nous, nos étranges intérieurs.

Interprétation : Aminata Abdoulaye et Gordon Wilson

Ecriture et mise en scène : Florence A.L. Klein


Un silence ordinaire par Inti Théâtre

Théâtre dès 14 ans

Vendredi 17 janvier à 20h30

D’abord, il y a Clara, qui voudrait bien que son père ne soit pas « comme ça ». Il y a aussi Leïla qui voudrait passer une soirée sans « penser à ça ». Et puis, il y a Alexandre qui a retrouvé la joie de vivre depuis qu’il a arrêté « cette chose-là ». Et Jeremy qui ne sait pas comment sauver sa mère de « ce truc-là ». Enfin, il y a Janine qui respire depuis qu’elle a accepté qu’elle ne pouvait rien changer à « ça ». Il y a moi aussi, Didier, qui cherche comment parler de « ça ». Raconter les histoires des autres, c’est aller vers l’autre mais aussi tenter de se rapprocher de la sienne. Suivant la voie du théâtre documentaire, Un silence ordinaire, nous propose de partager, dans une narration simple et sincère, des récits de vies liés à l’alcoolisme. Symbole de convivialité, de fête et de plaisir autant que signe de maladie, de rejet et d’isolement, qu’est-ce que l’alcool nous dévoile de nous-même et de notre société ? Au-delà de ces questions, le spectacle cherche comment briser un tabou, comment casser les murs qui enferment les non-dits ?

Avec Didier Poiteaux

Conception et mise en scène: Olivier Lenel

L’ivresse d’une confession. Coup de foudre de la presse !